Rendez-vous Rétro - Assassin’s Creed

Le Mardi 10 Novembre 2020

Aujourd’hui pour notre arrêt dans la Galaxie Rétro, vous allez vivre une mise en abîme. Notre allons parler de jeux rétro… qui parlent d’histoire ! Bon, même si c’est indirect et romancé, la traversée des époques est présente avec de l’excellent travail au final. Vous l’avez compris, aujourd’hui on parle d’Assassin’s Creed !

Assassin’s Creed - Des fondations solides.

C’est en 2007, qu’Assassin’s Creed arrive dans nos foyers avec une histoire intéressante, mais surtout des mécaniques relativement éprouvées. Descente technique plus ou moins direct de Prince of Persia, vous incarnez Altaïr, qui, par un concours de circonstances assez complexe sans sa vie, se voit contraint d’exécuter 9 personnes pour racheter ses fautes. Bien sûr, il ne faut pas oublier Desmond Miles, qui explore en réalité virtuelle les événements vécus par Altaïr. Mais l’opposition entre les Templiers et les Assassins est déjà présente et force est de reconnaître que l’immersion fonctionne bien, malgré une certaine répétitivité dans la progression, un défaut très facilement pardonnable pour ce premier opus. 

 

Assasin’s Creed II - Un des meilleurs de la série ?

Il n’aura fallu attendre que deux petites années pour qu’Assassin’s Creed II nous permette de vivre les jeunes années d’Ezio Auditore da Firenze qui ne vont pas rester innocentes bien longtemps. Bien sûr, Desmond Miles est toujours partie prenante de l’aventure, même si cette fois, il agit pour le compte des Assassins, exit Abstergo, qui a démontré sa veulerie. Cette fois, il s’agit de se rendre à Florence en 1476. Desmond vit les aventures du noble italien. Le titre est une version largement amélioré par rapport à son prédécesseur, avec de meilleurs mouvements et des tentatives d’assassinats un peu moins rigides. Comme vous pouvez vous en douter, le succès a été au rendez-vous et la saga a continué sur ses bons rails.

 

Assassin’s Creed Brotherhood - Rome, dans toute sa splendeur

Pour Assassin’s Creed Brotherhood sorti en 2010, Ezio est de retour, et c’est à Rome qu’il va devoir officier. Les Borgia tiennent Rome et il va falloir la libérer de leur joug. Mais cette fois il ne sera pas seul car il formera une résistance au régime militaire qui opprime la ville italienne tout en formant ses troupes aux rites des assassins. C’est sans doute l’un des jeux les plus étouffants de la saga car il reste entre les murs de Rome. Mais libérer chaque quartier de la ville est un véritable challenge. Le gameplay fonctionne toujours aussi bien avec quelques nouveautés bienvenues. Mais Ezio n’a pas fini sa quête pour autant.

 

Assassin’s Creed Revelations - La fin de la route pour Ezio

C’est en 2011 qu’Ezio Auditore da Firenze termine sa quête d’Assassin. Il a maintenant 52 ans et il sait que sa fin est proche. Il passera la majorité du jeu à Constantinople alors que Desmond, qui a eu bien des problèmes depuis le premier jeu de la série, va devoir trouver un « nexus de synchronisation » pour croiser les histories d’Altaïr, Ezio et lui-même pour sortir du coma. Au niveau du jeu, on sent qu’Ubisoft maîtrise sa formule mais aussi les machines sur lesquelles sort le jeu. Tout est fait pour vous immerger dans un monde et une histoire forte et franchement, on n’aurait pas pu rêver mieux comme fin de triptyque pour Ezio. Assassin’s Creed Revelations est un bouquet final qu’on vous conseille.

 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui, mais restez connectés pour vivre nos prochaines aventures dans la Galaxie Rétro !

@MatthieuMeignan

Vos commentaires

Vous devez être inscrit pour poster votre avis.

Je m'inscris Je me connecte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. OK En savoir plus