Rendez-vous Rétro : Die Hard

Le Jeudi 14 Novembre 2019

La licence cinématographique Die Hard est considérée dans l’histoire du cinéma comme un symbole parmi d’autres des années 80 et 90. John McClane est aujourd’hui un personnage iconique de son époque, un héros Reaganien (en référence aux années où Ronald Reagan, acteur de métier, qui était président des États-Unis de 1981 à 1989). De Piège de Cristal à Belle journée pour mourir, avec des fortunes diverses, cette série de films est arrivée jusqu’aux années 2010. Et vous allez voir qu’en matière de jeu vidéo, cette licence a eu quelques petites retombées intéressantes.

 

 

Die Hard : Un début timide et sans prétention 

 

Nous allons regrouper ici les sorties sur Atari ST, PC-Engine ou encore sur NES pour une question de clarté dans notre article. Tous sortis dans la foulée de Piège de Cristal, il est question de régler le problème posé par Hans Gruber et ses copains, qui sous couvert d’une prise d’otage, cherchent à faire le casse de leur vie. Malheureusement pour eux, John sera là, à son corps défendant, pour éviter que ce plan réussisse. Une bonne entrée en matière globale, même si les adaptations étaient somme toute très peu poussées pour le moment. Mais ça va changer par la suite vous allez voir. 

 

 

Die Hard Trilogy : L’explosion (si on peut dire) de la licence.

 

C’est sur PlayStation que John McClane va enfin prendre ses aises en 1996 avec Die Hard Trilogy. Ici, 3 jeux pour le prix d’un, rien de moins. Si le premier ressemble aux jeux précédents et qu’il faut régler leur compte aux vilains terroristes dans la tour Nakatomi Plaza, le second et le troisième jeu font plus penser à un Time Crisis qu’autre chose. Si vous avez vu 58 minutes pour Vivre, vous savez que ça se passe dans un aéroport et pour Une Journée en Enfer qui promet une balade « bucolique » à New York. Ici on défonce tout et c’est tout, sans distinction ! Jouissif mais étrange en 2019, il faut le reconnaître. C’est sans aucun doute le point culminant de la licence. La suite ne sera pas spécialement réjouissante…

 

 

Die Hard Trilogy 2 : Le meilleur moyen de ruiner une belle recette. 

 

La suite de Die Hard Trilogy, sobrement appelée Die Hard Trilogy 2: Viva Las Vegas sort en l’an 2000. On va vous faire grâce du scénario, aussi plat que le pont d’un cargo et qui sert de prétexte à faire vivre de nouvelles aventures au flic de New York le plus calme du monde. Malgré des partenariats commerciaux et musicaux relativement agressifs, le jeu final se fera descendre en flamme par la critique et il fera partie des jeux oubliés de la Galaxie Rétro. Quand on sait à quel point son prédécesseur est resté dans les têtes des joueurs, on se demande ce que sa suite aurait donné si elle avait eu le droit au même soin. Une énigme de plus dans le médium que nous connaissons tous en somme. 

 

 

Die Hard Vendetta : L’inconnu de la génération suivante ?

 

Sorti en 2002, Die Hard Vendetta fait le pari de sortir de la trame des films (Il n’est pas le premier à le faire comme on l’a vu précédemment, et on peut aussi citer Die Hard Arcade dans ce cas précis également). Le fils de Hans Gruber réclame vengeance alors que John vit à Los Angeles et que sa fille Lucy suit la même carrière que son cher papa. Al Powell est devenu chef du commissariat de Century City et tout allait bien jusqu’à ce que Piet Gruber trouble la quiétude de tout ce joli monde. On s’en doute, cet opus n’a pas fait beaucoup de vague mais il a le mérite d’exister pour garnir la PS2, le GameCube et la Xbox.

 

Et c’est tout pour aujourd’hui ! On espère que ce voyage dans la Galaxie Rétro vous a plu et on vous invite à nous suivre pour le prochain Rendez-vous Rétro pour de nouvelles aventures. 

 

Vos commentaires

Votre titre

Article intéressant ;)

J'avais découvert la série avec le Trilogy sur psx (je ne compte pas Die Hard Arcade tant son concept complêtement arcade en fait un jeu totalement à part), et c'est vrai que ce jeu qui regroupait 3 jeux en 1 était complêtement dément. Ensuite j'ai pu à nouveau profiter des aventures de John McClane vers 2002/2003 sur PC. D'ailleurs je ne comprenais pas car quand je voyais les screens dans les magazines de l'époque, j'avais vraiment l'impression d'avoir un jeu totalement différent entre les mains. En effet, les screens que je voyais étaient ceux des versions consoles de la gen 128bits. Du coup le jeu m'avait complêtement déçu (graphiquement surtout). Ensuite j'ai enfin pu toucher à cette fameuse édition console, avec la version GameCube, et hormis la visée qui se recentrait automatiquement et qui nuisait un peu au gameplay, j'en ai gardé de bons souvenirs (je me souviens l'avoir fini deux fois d'ailleurs) et possédait un background et des idées intéressantes. Ensuite je me suis refait la version PC, et les années passant, j'ai fini malgré tout par l'apprécier. Il ne casse pas 3 pattes à un canard, mais il respecte assez bien la trame du film finalement (cerainement le plus fidèle à ce niveau). Mais bon on sent clairement le jeu à petit budget lol. Quant à Die Hard Trilogy 2, n'en parlons même pas. Je l'ai acheté y a à peine une dizaine d'années seulement et je n'ai jamais été bien loin tellement le jeu semble très moyen... J'ai également tâté la version NES, et malheureusement ce dernier a trop mal vieillit pour être encore vraiment jouable (et pourtant j'adore le retro). Il faudrait que je me fasse un jour la version ST et PC-Engine, juste pour voir ^^
ps: En tout cas le premier trilogy est le seul auquel je joue encore régulièrement :)

Le 16/11/2019 - Par BuenS

Vous devez être inscrit pour poster votre avis.

Je m'inscris Je me connecte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. OK En savoir plus